La réception de Marguerite Duras en Suède. La critique professionnelle et non-professionnelle

Mattias Aronsson

Abstract


Dans cet article nous examinons la réception suédoise de l’œuvre de Marguerite Duras, en comparant la critique professionnelle et la critique non-professionnelle. Le corpus est constitué de vingt comptes rendus professionnels publiés dans la presse, et vingt comptes rendus rédigés par des amateurs et publiés sur des blogs et des sites web personnels.

La critique non-professionnelle des blogueurs représente un nouveau phénomène dans le paysage littéraire : une réception souvent subjective et sans prétentions intellectuelles, caractérisée par son ton personnel et parfois intime. Cette critique présente de nouvelles perspectives – celles des lecteurs ordinaires qui, avant la démocratisation de l’Internet, n’avaient pas accès au débat littéraire public. Les critiques amateurs de notre corpus sont en majorité des femmes. Elles rédigent des comptes rendus succincts qui traitent d’un grand nombre d’ouvrages durassiens et non seulement des publications les plus récentes.

D’un point de vue commercial, les avis formulés on-line par ces blogueurs amateurs deviennent tout aussi importants que ceux qui sont exprimés par les critiques professionnels dans la presse traditionnelle. Il s’agit là d’un aspect de la culture dite « de convergence » (Jenkins 2006) et « de participation » (Jenkins et al. 2015) qui est la nôtre.

Keywords


Marguerite Duras; critique littéraire; esthétique de la réception; sociologie de la littérature; critique professionnelle; critique non-professionnelle; culture de convergence; culture de participation

Full Text: PDF

Moderna språk - Institutionen för moderna språk - Box 636 - SE-751 26 UPPSALA
ISSN: 2000-3560